Interventions du FAR pour les 205 : atelier découverte des premiers instruments d'optique

Histoire des instruments d'optique, découverte de différents appareils.

Les élèves assistent à un mini spectacle de lanterne magique, animé par Vincent Martin (1H). Ils découvrent le métier disparu du bonimenteur, un artiste qui donnait vie aux images qu'il faisait défiler dans sa lanterne magique.

La lanterne magique peut-être considérée comme l'ancêtre du vidéo-projecteur. Grace à une plaque de verre sur laquelle des scènes étaient peintes, le bonimenteur pouvait raconter différentes histoires, tout en faisant participer le public. Tel le bouffon du roi, il était le seul à se permettre de critiquer les différentes casses sociales sans s'attirer les foudres du public, de la bourgeoisie notamment.

Ils réalisent ensuite plusieurs instruments d'optique à l'aide de matériaux de récupération. Présentation du projet et réalisation par groupes avec l'aide de Benjamin Mohr (3H).

Découverte de la « boite-balbuciné » et des ses objets :

Cette mallette pédagogique permet d’explorer le b.a.-ba du cinéma. Elle invite et permet d’expérimenter les premières tentatives d’animation des images. Elle se présente comme un cabinet de curiosités. Son contenu vise à l’interaction.

Dix objets emblématiques ont été sélectionnés pour représenter l’avancée historique vers le cinéma. Cet inventaire amène à une expérience sensorielle : à manipuler, à voir et à sentir ces objets du pré-cinéma.

Les élèves font leurs propres tentatives à l’aide des supports présentés.

Point de départ : l’image fixe commentée, pour aller vers l’image qui se transforme et les premières tentatives de mouvement jusqu’à des formes narratives un peu plus élaborées. Une course vers un meilleur confort de lecture qui est toujours en marche de nos jours, au cinéma.

Création de trois instruments optiques :

le zootrope  :

Tel un manège, le zootrope permet d'animer plusieurs images et les rendre vivante simplement en le faisant tourner. Les images, en s'animant, restituent une impression de mouvement dans le regard du spectateur qui, lui, est fixe.

le thaumatrope :

Très simple à réaliser, il permet d'animer deux images entre elles en créant un effet d'optique. Ces images vont alors ne faire plus qu'une dans les yeux du spectateur.

le sténopé :

C’est un procédé qui permet d’obtenir d’excellents détails photographiques tout en possédant des qualités très picturales. 

À la différence de la camera obscura, on y ajoute une surface photosensible pour capturer l’image.

Il s’agit de l’une des techniques photographiques les plus simples à utiliser, donc pas besoin d’avoir déjà de l’expérience en photographie pour tenter l’expérience !

Trucages

En parallèle de ces interventions, et toujours dans l'optique de la découverte du cinéma des origines, Jean-Marc Soumagnac, bénévole au FAR, fait découvrir aux élèves le travail d'incrustation sur fond bleu. Ils créent une courte scénette dans l'esprit de Méliès.